Site non optimisé pour mobiles  

          Sigle Babillane        Logo babillane          Babillane Home  Accueil

          Image Babillane

         Tradition et modernité des flûtes Beauté du bois

 


Présentation

Principes et réalités

Dans notre vingt et unième siècle, les ruisseaux font encore rêver, et les instruments traditionnelsgardent tout leur charme. La technologie ne les détruit pas, elle les sert. S ‘éclairer à l’électricité, plutôt qu’à la bougie, n’est pas renier nosancêtres qui auraient sûrement aimé voir plus clair. Admiratif devant leur habileté inimitable, j’ai choisi d’utiliser des outils modernes pour travailleravec plus de commodité. Ils relèvent autant de la métallurgie que de l’ébénisterie, et font appel au traitement de l’information. Mon souci estaussi de proposer des instruments à des prix abordables, dans des délais raisonnables, en tenant compte, autant que possible, des vœux du flûtiste.

Conception 

Pour commencer, une patiente recherche bibliographique m’a conduit à écrire un programme qui permet à l’ordinateur de simuler un instrument avec plus ou moins de bonheur. C’est avec la flute Renaissance que les prévisions théoriques sont les plus justes. Il suffit de trois paramètres pour entraîner un système dans le chaos. Une flûte en comporte bien plus. Les calculs théoriques laissent prévoir
qu’une flûte sera fausse, ils laissent espérer qu’une autre sera plus ou moins juste. Chantera t-elle bien est une autre question. L’ordinateurréduit et conduit les essais, il ne les annule pas, heureusement. De plus ils sont dépourvus d’inspiration, la mienne prend sa source dans les flûtes deRafi. Lui même, à Lyon, n’est il pas allé gambader au bord du Babillon qui coule tout près ?

Fabrication et contrôles

Les processus d’usinage résultent d’une hybridation des techniques de travail du bois et de la métallurgie pour la précision. Parexemple, le tour à bois est remplacé par un tour à métaux. Mais la matière travaillée reste le bois d’arbre tout simple qui ne subit aucune agressionchimique. Puisse-t-il nous pardonner les outils coupants comme Pinocchio pour Geppetto !
L'ordinateur utilisé en conception revient dans la phase de contrôles Accordeur
Mais bien sûr, rien ne remplace une oreille sensible Oreille sensible

Résultats

Une flûte doit être belle à entendre, certes, mais aussi à voir. La ligne adoptée est celle de la simplicité qui ne se confond pas avec la facilité.

L’aspect est à l’appréciation des yeux, et bien sûr « les goûts et les couleurs ne se discutent pas ». La bague éventuelle est enlaiton, beau, facile à travailler, économique. L’argent est une option. Ce détail étant, le bois reste l’élément visuel essentiel. Mon choix s’est orientévers nos arbres fruitiers. L’adjectif est à prendre au sens large, puisque le merisier s’adresse à l’ébéniste, et l’alisier aux oiseaux. La beauté naturelleest mise en valeur, sans artifice. Le poli verre, par exemple, conduit à une matière qui s’apparente au plastique. De même, les vernis, produits chimiquestoujours plus ou moins douteux, sont bannis ; ainsi que les teintures, à l’exception éventuelle (sur demande), de la chicorée ou du café. Trèsprosaïquement, le brûlage à l’acide est écarté à cause des dangers de manipulation. Le seul produit de traitement utilisé pour le traitement du boisest l’huile de lin, pure, biologique, pour plus de sûreté. Il appartient ensuite au flûtiste d’entretenir sa flûte, avec de l’huile d’amande douce, àl’intérieur pour « adoucir » le son, et à l’extérieur pour un bel aspect brillant, à moins qu’il préfère le mat.

 Le son est affaire d’oreille et reste aussi un choix personnel. Les calculs démontrent une constatationempirique. Il est impossible d’agir isolément sur une note, et à un certain stade, d’en améliorer une sans détériorer les autres. Le compromis, l’équilibrese traduit notamment par le tempérament. Nos oreilles modernes sont habituées au tempérament égal, la flûte semble plutôt destinée au tempéramentmésotonique. Bien des détails rendent une flûte plus ou moins facile de jeu. L’instrumentiste ne doit pas s’époumoner, ni se crisper les doigts sur destrous mal placés. Conception et réalisations soignées sont les deux premières clefs de la réussite. Le bois intervient aussi, surtout indirectement, mais lesujet nous entraîne dans une longue discussion ; avec au final, la façon de jouer, mais c’est une autre question, encore plus délicate. Et dire quec’est si naturel aux oiseaux et aux ruisseaux de gazouiller en concert !

_______________________________________________________________

Accueil    Fabrication    Modèles de flûtes  Objets en bois  Tarifs  Contact

20 décembre 2020